3 QUESTIONS À BRYAN PARLATI

Qu’est-ce qui te passionne dans ton métier d’artisan serrurier-métallier ?

Le travail du métal n’impose aucune limite sur la création. Le métal est un matériau fin contrairement à l’idée qu’on s’en fait. Il permet de créer des ouvrages épurés, mais aussi de faire des pièces gigantesques. Le métal est aussi plus solide et maniable que le bois par exemple. Les réalisations avec le métal sont sans fin. Il nous arrive aussi de travailler sur des ouvrages existants ; au moment de démonter, les découvertes sont fascinantes. On se questionne sur les anciennes techniques utilisées pour arriver au même résultat aujourd’hui alors qu’à l’époque ils n’avaient pas les mêmes outils, ni  les mêmes machines. Je vois le métier de métallier comme un travail d’élite. On est à la tête de notre art.

« C’est un travail d’élite, on est à la tête de notre art… »


Quel mot caractérise ton travail ?

Je dirais la perfection, je suis constamment à la recherche de la perfection. Mon métier d’artisan nécessite de réfléchir et de trouver de nouvelles solutions, de nouvelles façons de fabriquer. Je cherche à travailler avec de nouveaux matériaux et techniques, en me basant sur les connaissances et le savoir-faire que m’ont transmis les Compagnons. Mon objectif : cerner le besoin de mon client et atteindre le résultat souhaité. J’ai la volonté de réaliser un modèle unique répondant à la demande de chacun de mes clients.

Pourquoi as-tu décidé de te lancer dans la grande aventure de entrepreneuriat en t’installant à côté de Lyon ?

J’aime voler de mes propres ailes, être libre dans ma créativité et ne pas m’arrêter uniquement à la création de pièces en « série » mais faire de l’exclusif et satisfaire à chacun de mes clients. Cela a par exemple été le cas d’une oeuvre en métal qu’un client Suisse à Genève m’a permis de réaliser chez lui, dans un espace ouvert et en accord avec la nature. La relation de collaboration avec un client est aussi un moment de partage unique pour un artisan. Il y a le travail et la passion, mais il ne faut pas oublier l’humain

work modif

Bryan, créateur de l’Atelier MFL à Grigny, Lyon

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :